Cépages

Cépages des vins de Bandol

L’encépagement du Domaine tient compte des proportions requises pour l’élaboration des vins Blanc, Rosé et Rouge de Bandol.
Chaque cépage en fonction du terrain trouvera une expression et une maturation propre.
Tous les cépages blancs sont implantés sur des restanques orientés Sud aux sols blancs plutôt légers sablonneux et marneux. Quant aux cépages rouges, ils profitent de la diversité des types de sols et notamment des terres rouges caillouteuses de l’Ensoleillade accentuant le caractère épicé du Mourvèdre.
L’encépagement se décompose ainsi :

  • Mourvèdre 45 %
  • Grenache 21 %
  • Cinsault 12 %
  • Carignan 4 %
  • Clairette 6 %
  • Ugni blanc 2 %
  • Vermentino 1 %

Age moyen des vignes 35 ans
En propriété : 12 ha , En fermage sur la commune du Castellet : 4 ha

Les cépages blancs

Clairette : base de notre vin blanc 65%, de maturité lente. Il produit peu et mûrit bien. D’acidité réduite, son utilisation à 10 % dans notre rosé confère au vin une bouche suave et tempère le caractère parfois boisé du Mourvèdre. Ses arômes plus lourds (pomme, fenouil, tilleul) donnent du gras et de la longueur aux vins.
Ugni blanc : ces grappes jaunes dorées devenant plus ou moins ambrées exposées sur les coteaux secs et fortement ensoleillés de Bellevue, pour finir roses et même rouge cuivré sont un ravissement chaque année. La pellicule fine mais coriace, chair juteuse, abondante donne un vin jaune pâle, sec, assez fin et nerveux, cette acidité naturelle étant intéressante à apporter dans les assemblages effectués avec la clairette. Des arômes de banane sont à noter.
Vermentino : D’origine Corse, ce cépage se plait parfaitement bien sur nos restanques maigres et caillouteuses, ses rendements sont ainsi limités naturellement. Il complète la Clairette en apportant arômes et finesse. On lui doit ses arômes de pêche, d’abricot et de poire William assez caractéristiques.

Les cépages rouges

Mourvèdre : Cépage de base des rouges à la Tour du Bon (55% à 90%). Il débourre et mûrit tard (3ème génération). Peu sensible aux maladies phytosanitaires, il produit des raisins à la peau très épaisse. Les vins rouges de mourvèdre sont tanniques et puissants. Ils vieillissent admirablement, développant des arômes poivrés ou épicés caractéristiques. Egalement utilisé dans l’assemblage Rosé (20 % minimum), il y apporte charpente et corps. Il permet aussi une bonne évolution dans le temps. Après 18 mois, les arômes de Mourvèdre prennent le dessus sur le fruit du Cinsault et donne une forte personnalité à nos Rosés.
Grenache : Cépage flamboyant. Il marque d’un fruité kirché et de tannins assez aiguisés nos rouges. Il sert également à donner charpente et fruité à nos Rosés en complément du Cinsault. Sensible à la coulure (mauvaise fécondation des fleurs) sa production est irrégulière. C’est le plus hâtif des cépages locaux et constitue un bon apport d’alcool. Dans les années exceptionnelles, nous poussons sa maturité au delà de 16,5% de degré potentiel pour faire du "D’où" ou même du "D’ici".
Cinsault : Pouvant être cueilli comme raisin de table, son caractère aromatique est déterminant dans nos rosés. Sa générosité adoucit nos vins, rondeur sans lourdeur. Il donne des vins élégants, délicats et fins aussi bien dans nos Rosés que dans nos Rouges. Les vieux Cinsaults aux rendements assagis sur les terres rouges confèrent beaucoup de personnalité et de gras à nos rouges.
Carignan : Cépage tardif et sensible à l’oïdium. Son fruité acidulé permet, assemblé aux Mourvèdres très mûrs de rétablir l’équilibre acide du vin Rouge. Il confère aux vins des couleurs très soutenues. Quant à ses tannins, ils s’effacent harmonieusement au profit de ceux des Mourvèdres si spécifiques.

Grappe de Cinsault, Bandol aop
Grappe de Grenache, Bandol aop
Grappe de Mourvédre, Bandol aop
Grappe de Rolle, Bandol aop